Présentation

En 1889,Madame FONTAINE, l’arrière grand mère de Pierre VINCENT exerce les métiers de jardinier, pépiniériste et commerçant en produits du sol : légumes, fruits , beurre, œufs, volailles et gibiers.

Avant 1900 et jusqu’en 1920, elle se rendait chaque vendredi au marché de l’Éperon au Mans.vielle photo 1

En 1920,  Armande FONTAINE  reprend l’affaire et s’inscrit au registre du commerce en épicerie, beurre, œufs, marchand forain en volailles et s’installe rue du Vieux Bourg à Cérans Foulletourtre. Elle se marie avec Monsieur Pierre VINCENT  qui continue l’activité avec elle.Début 1939, Ils font les marchés du Mans, La Suze et Noyen.

En 1941, pendant l’occupation allemande, Pierre VINCENT cesse son activité de beurre, œufs et volailles. En effet 80% de son activité aurait été réquisitionnée par l’armée d’occupation allemande. Ancien POILU de 14/18, cela lui était impossible. L’activité reprendra en 1946.

En 1955, l’affaire reviendra à leur fils.

Pierre Vincent  continue à développer l’activité d’élevage, d’abattage et de vente de volailles. Il revent ses volailles sur Paris, sur les marchés du Mans. Il alor l’un des plus gros éleveurs de la Sarthe ; pour exemple en 1975 sont abattus : 66000 volailles, 18780 lapins.

Il devient secrétaire des volaillers de France en 1974.

mami

En 1988  Philippe Vincent reprend l’entreprise familiale et décide de ce spécialiser dans la découpe de volaille et dans les produits élaborés de volailles mais aussi dans le gibier de chasse français.

Depuis, qualité et tradition sont allies afin  de satisfaire nos clients.

De nombreux produits vous sont proposés issus de volailles fermières et de gibier de chasse Français.

Volailles Vincent met un point d’honneur à travailler uniquement de la volaille fermière et française.

Convaincus de la nécessité et de l’importance de valoriser la volaille et la viande de gibier français nous sommes partenaires de la marque « Volaille Française » ainsi que de « Gibier de Chasse, Chasseur de France ».

« Un plaisir vous satisfaire » voilà notre devise sur les sept marchés manceaux hebdomadaires.